FOYER D’AIDES MÉDICALISÉES


Sainte-Foy-lès-Lyon (69) – 2009 / 2010

Maître d’ouvrage : OPAC du Rhône.


Objet : Concours laréat de maîtrise d’oeuvre pour la construction d’un foyer d’aide médicalisé. Création de 36 logements (Extension en foyer d’accueil médicalisé pour personnes déficiente mental et restructuration partielle des bâtiments existants). Projet Lauréat.


Échelle d’étude : Mission complète.


Superficie : 1 200 m2.


Coût travaux : 4 087 K euros.


Équipe : GENIUS LOCI ARCHITECTES mandataire, Capaldi, Cubic, Ges-C.

Rencontre paysagère : puis là-haut, en retrait mais bien présente, une lisière de forêt s’étire et nous fait face, Elle marque une limite paysagère et construit par la contraste entre le grand champ pentu presque nu et les rangs serrés des arbres, une frontière entre ce qui est vu et ce qui ne peut être qu’imaginé, derrière la lisière. 


La forêt alimente depuis des millénaires notre imaginaire. Elle possède une fonction de rêve, presque magique. La foret n’est pas uniquement un élément du paysage rural, c’est un lieu qui parle a l’imaginaire... et qui lui dit une chose et son contraire. Au Moyen Age, la forêt est un lieu de refuge et de travail. Elle est le point de départ de toute aventure et de toute perte. Elle apparaît toujours comme l’espace du passage de l’épreuve d’où on ressort différent. La forêt est perçue comme le lieu du rite d’initiation.

Notre projet est l’expression d’une interprétation du lieu, d’une perception singulière de ce paysage qui cadre le site. Il évoque en cela une illustration possible d’un regard différent porté sur notre environnement, notre réalité (centre pour personnes déficientes).


Une nouvelle lisière s’installe sur le site. Cette grande façade qui s’accroche au bâtiment existant fait écho à celle, naturelle, qui domine le site. Elle illustre ce seuil, ce passage entre notre réalité et une autre réalité, un imaginaire protégé dans un lieu refuge.

De grands troncs de bois brut aux variations légères (densité, largeurs, inclinaisons) s’alignent et composent cette « façade lisière » qui accompagne l’espace boisé (EBC). Derrière ce filtre qui structure au sud l’ensemble du bâtiment, se logent les volumes rassemblés qui composent le FAM. En accroche ou décalés pour s’adapter à la pente du terrain, les unités s’organisent perpendiculairement à cette façade, en barrette, et libèrent des espaces extérieurs, à l’image de clairières aux milieu des bois, apportant lumière naturelle et organisant les liaisons avec les terrasses et jardins. La compacité du projet souhaite ainsi préserver autant que possible l’importance des espaces extérieurs ouverts tout en multipliant des espaces plus protégés, indépendants.

Dans cette même idée, le stationnement se loge en grande partie sous le bâtiment en pilotis et la voie de desserte est traitée dans un principe de transition douce entre l’EBC et la façade lisière. L’impact visuel de ces espaces de fonctionnement est ainsi minimisé au profit des continuités paysagères.