GIVORS FAÇADE FLUVIALE


Givors (69) – 2008

Maître d’ouvrage : Grand Lyon, DGDU


Objet : Étude de définition pour la requalification de la place de la Liberté et proposition pour l'implantation d'un nouvel équipement culturel de 1500m2.


Étendue : Étendue Givors, centre ancien côté Rhône


Coût étude: 40000 euros.


Équipe : NOTUS, AGORA


Dates travaux : 2008

L’histoire de Givors est intimement liée à la présence du Rhône. Son rôle de ville port sur le fleuve a façonné le paysage, le vocabulaire et coutumes locales (joutes provençales, régates de barques, sauveteurs de Givors...). L’évolution contemporaine, longtemps en rupture avec l’identité de la ville, affirme une nouvelle orientation basée sur les espaces publics et l’environnement....et retrouve son fleuve.

Deux situations sont envisagées (situation 1 - logé dans la darse de manière à s’affranchir en partie des contraintes hydrauliques du Rhône ; situation 2 - à quai).
Ce scénario, issue d’une étude d’aménagement plus large, intègre la présence d’un équipement flottant qui peut avoir plusieurs destinations à ce stade de l’étude notamment un restaurant de notoriété ou un théâtre atypique. L’équipement flottant est une structure sur plusieurs niveaux, qui s’adapte selon plusieurs configurations et besoins. Sur la base d’une trame carré, cette architecture est imaginée comme un scéne centrale, cadrée par une salle en périphérie. Cette scène protégée par l’édifice est ainsi pensée comme un patio entre ciel et eau, avec des possibilités de couverture temporaire (intempéries) et d’ouverture de la «barge» pour retrouver le contact avec l’eau. On peut ainsi imaginer une mise en scène ou un spectacle en lien avec le fleuve. 

L’ensemble de cette structure est évolutive. Les différentes faces peuvent en effet s’ouvrir pour former un seul volume linéaire accompagnant toute la longueur de la barge. La scène change de configuration, s’ouvre sur l’extérieur et s’étire face au quai ou au Rhône. Singularité forte de l’équipement (image de la ville). Modularité de l’équipement flottant (richesse de la composition), en lien étroit avec le bas quai (lui apporte une valeur d’usage). Possibilité d’étirer l’espace public sur le fleuve qui n’est plus seulement perçu comme un décorum (dépasse la valeur perceptive du lien avec le Rhône).